Design Thinking

Le Design Thinking n’est pas une discipline réservée à des élites. Même celui qui pense n’avoir aucune créativité peut maitriser le Design Thinking. C’est une discipline qui respecte une certaine logique et une méthodologie de travail qui comportent cinq étapes (certains utilisent parfois 3 étapes, mais je vous conseille les 5 étapes pour une parfaite maitrise de la méthode). Ces cinq étapes sont : l’empathie, la définition d’un problème, l’idéation ou Brainstorming, le prototypage et en fin le test.

L’empathie :s’ouvrir au monde, écouter les autres, comprendre un besoin.

L’empathie est la capacité de comprendre les émotions de votre semblable comme si c’était vous. Pour réussir cela, il faut communiquer, exercez-vous à vous identifier aux autres. Nous sommes d’accord que vous ne pouvez pas faire cela, si vous attendez qu’autrui vienne à vous. La première règle du Design Thinking consiste donc à comprendre le besoin de votre client pour répondre de manière efficace et efficiente à ses besoins.

Définition :Trouver le point central ou les pointes de convergence.

Une définition est une explication d’une ou plusieurs significations d’un mot ou concepts. En Design Thinking, définir le problème consiste à expliquer ce pour quoi vous souhaiter mettre en place une réalisation. Mal définir votre idée vous conduira à un résultat différent du besoin de votre client. La plupart du temps, un projet en Design Thinking échoue parce que le problème a été mal défini.

Idéation(ou Brainstorming) : générer des idées, répondre au problème.

L’idéation c’est une méthode qui permette de générer des idées afin de répondre à une problématique. En Design Thinking, vous croiserez ce mot ou le mot Brainstorming. Pas de panique, le Brainstorming répond à cette même logique. D’ailleurs, on utilise soit le mot idéation ou Brainstorming pour définir la même chose.

Prototype : matérialiser l’idée.

Un prototype est un premier modèle d’un produit ou premier exemplaire. En Design Thinking, le prototype est la matérialisation de l’idée que vous avez retenue lors de la phase d’idéation. Attention, ce premier modèle n’est pas le résultat final de votre projet, donc, ne vous préoccupez pas trop si votre prototype présente des défauts.

Test : après plusieurs tests, le résultat final surgira.

Un test, c’est un examen de jugement qui permet de valider un résultat. En Design Thinking, le test permet de savoir si le prototype répond aux exigences de sa cible ou non. Les produits qui existent sur le marché sont souvent passés par des phases de tests, souvent très longs. Il faut donc vous préparer, car vous aurez probablement besoin de courage pour arriver à un résultat qui séduira votre client.

Pour mieux réussir votre travail en Design Thinking, voici mon conseil:

Lorsque vous décidez de vous attaquer au métier de Design Thinking, il faut matérialiser vite vos idées, ensuite les proposer à vos cibles pour qu’ils vous donnent leurs avis. C’est comme cela que vous arriverez à quelque chose sans vous fatiguer, comme le dit le proverbe : « un intellectuel assis va moins loin qu’un idiot qui marche ».

N'oublie pas de partager pour les autres !